Un pique-nique à la réunionnaise

Oubliez le jambon-beurre et le paquet de chips. Quand des Réunionnais se retrouvent pour un pique-nique familial, ils sortent l’artillerie lourde en matière de cuisine.Pique-nique-version-reunion

En juin 2015, j’ai participé pour la première fois à un pique-nique réunionnais géant à Paris sous la tour Eiffel. J’ai appris l’existence de l’événement grâce au site Reunionnaisdumonde.com (dont l’agenda est très utile pour les Réunionnais de métropole). Celui du 27 juin 2015, encore organisé par Betty Cerveaux-Mayer, fut très réussi.

Ce jour-là, j’ai pu constater la différence entre « pique-nique » et « pique-nique version Réunion ». Mais ce jour-là, sur les nappes étendues sous le soleil parisien, on trouvait plutôt d’imposants plats et des casseroles contenant riz zembrocal, rougails, gâteaux tison & cie !

 pique-nique-trio

A La Réunion, l’organisation d’un pique-nique familial (une bonne vingtaine de personnes) est très semblable. Les participants jouent les cuistots et viennent chargés de grosses marmites, d’auto-cuiseurs de riz et d’assiettes qui sentent bon la cuisine réunionnaise.

Pour l’occasion (et pour profiter du feu de bois), un plat traditionnel a été préparé : le cari tangue. Les tangues sont des mammifères semblables aux hérissons que l’on trouve en métropole. Cette viande est chère et le braconnage est réglementé. A savourer donc. Encore faut-il en apprécier le goût particulier.

cari-tangue01 cari-tangue02 cari-tangue03 cari-tangue04

Ce pique-nique fut l’occasion de constater, une fois de plus, la richesse de la cuisine réunionnaise. Les recettes sont locales, chinoises, indiennes, européennes…

Bien sûr, il y a du riz blanc en grosse quantité. Il y a aussi du riz jaune ainsi que des grains très consommés sur l’île : des haricots blancs avec leur sauce. En entrée, pour une fois, on échappe aux fameux bouchons, mais pas au bonbons piments, aux samoussas et aux croquettes de poulet.

Les choses sérieuses commencent ensuite avec les plats principaux : cari tangues, rougail saucisses, cari poulet, ti’jacques boucané, poulet grillé, rougail bringelles (aubergines), civet de lapin…

touslesplats

Pour respecter une partie de la tradition, on coupe et lave des feuilles de bananier pour manger (à la main) ou au moins goûter les plats les plus emblématiques.

feuilles-bananes01 feuilles-bananes02 feuilles-bananes03

Pour se rafraîchir, le frigo est surchargé d’eaux locales. On compte de nombreuses briques de jus (letchi, mangue, goyave…) et plusieurs bouteilles de la très célèbre bière Bourbon, aussi surnommée ici la Dodo (et le slogan célèbre « La Dodo lé la ! »).

On trouve des sodas typiquement réunionnais. La Sega (rien à voir avec la console – « C’est plus fort que toi ») parfum bonbon a un goût indéfinissable et dégage une odeur d’essence. La limonade Cot – ou ses dérivés –  est moins dépaysante, surtout celle au parfum American (et non pas Americana, comme l’album de The Offspring).

Pour les majeurs, outre la bière, il y a des vins, du rhum et du whisky. Le Label 5 est de sortie, mais il reste moins populaire que le Johnnie Walker, whisky le plus consommé sur l’île. En métropole, on boit surtout du Jack Daniels, du Chivas ou du Label 5. Le Johnnie Walker, je le connaissais surtout grâce à Miss Misery, interprétée par feu Elliott Smith.

Et le cari tangues, au fait ? Eh bien, la texture ressemble à celle du poulet. Quant au goût… Mystère. Je dirais « pas mauvais », mais mon avis n’est pas des plus éclairés : ma bouche de Parisien a eu du mal à gérer le piment !

Pour finir ce pique-nique, il fallait bien des desserts. Au menu : gâteau-patate, tarte à la patate douce, crêpes de bananes, gâteau de mariage, pâté créole à la confiture de papaye. Une bonne manière de finir un repas sur une note sucrée.

gateau04 gateau03 gateau02 gateau01

En relisant ce petit article, je me sens dans l’obligation de rappeler une chose essentielle : il ne s’agissait pas là d’un repas de Noël, d’un repas de gala ou d’un buffet géant pour un mariage. C’est bel et bien pour un pique-nique que nous avons provoqué cette avalanche de mets créoles. Enfin… un « pique-nique réunionnais ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s